Friendship never ends.

Bonjour à toutes et à tous,

Je reviens aujourd’hui avec un article “réflexion”, après ces deux derniers types d’article, plus légers mais qui ont l’air de vous avoir plu également !

Je tenais à aborder ce thème que représente l’amitié, car, comme vous avez pu le deviner/comprendre dans mon article intitulé “Illusions, dés-illusions”, je rencontre actuellement de grandes difficultés dans ce domaine… A tel point que je me suis récemment demandée si je n’étais pas atteinte d’une certaine forme d’autisme (oui, le mot peut faire peur, mais j’en connais plusieurs et je me suis parfois retrouvée dans leurs caractéristiques …), notamment celui de l’Asperger, pour qui les relations inter et intrapersonnelles sont difficiles… Si vous en savez plus à ce sujet, par exemple si un test existe ou autre, je serais ravie d’en savoir plus !

Car oui, je pense avant tout que nos relations aux autres sont guidées par notre propre relation à nous-même. Si je crois m’être toujours plus ou moins acceptée physiquement (corps mince et petit gabarit, comme on me disait souvent !), je crois que, par contre, j’ai mis beaucoup de temps à accepter la personne que je suis mentalement. Il s’avère même que c’est très récent et que je suis parvenue à une sorte de paix intérieure avec moi-même, grâce à plusieurs interlocuteurs, comme ma psychologue mais également mes proches ainsi que les diverses rencontres que j’ai pu faire, dans ma vie.

On dit souvent qu’il faut d’abord s’accepter soi-même pour accepter les autres, comme ils sont. Je pense que c’est vrai, et, dans ce sens, j’ai aussi lu quelque chose qui disait, globalement : il faut savoir se pardonner à soi-même avant de vouloir pardonner les autres. Chose que je pense sincèrement avoir intégrée, car je me suis longtemps battue contre moi-même ou sentie démunie/dégoûtée par rapport aux actes et souffrances que j’avais pu engendrer … Mais je me suis dit : il m’est tout bonnement impossible de m’auto-flageller pendant toute une vie, pour le mal que j’ai pu faire à toutes personnes pourtant si précieuses à mes yeux. Et je pense que c’est à partir de ce moment que j’ai commencé à re-vivre.

Pour en revenir au sujet de l’article, une fois la connaissance de moi-même et l’acceptation acquises, je me suis vite rendue compte que, lorsque l’on essaie d’être véritablement soi-même, beaucoup de bâtons m’étaient mis dans les roues. Que ce soit professionnellement, mais surtout amicalement. En effet, quoi de plus désarmant pour celui/celle ou ceux/celles qui vous ont aidé dans les moments les plus douloureux qui soient, que de savoir que vous n’avez plus besoin d’eux dans votre vie de tous les jours, ni même dans la prise de décision de vos choix les plus importants ! Ils ont certainement cette désagréable impression de servir de “bouche-trou”, mais il ne s’agit pas de cela.

Simplement, j’aime et j’assume les choix que je fais désormais. Et rien (ni personne, mis à part mon Papa éventuellement) ne peut se mettre en travers de ma route, car je suis intimement convaincue que je suis la meilleure personne pour décider de ce que je dois faire ou non. Disons que je fonctionne surtout à l’envie/la passion ; et que je ne me vois pas abandonner mes rêves de sitôt …

Alors, pour tous ceux et celles de mes amis ou anciens amis qui passent par là, vous devez savoir où nous en sommes actuellement. Sachez juste que je n’ai jamais voulu vous faire de mal, ni profiter de vous de manière malsaine, mais j’aimerais juste que vous compreniez que votre avis n’est pas le mien et surtout, qu’aucune vie n’est tracée au préalable (même si quelques éléments, peuvent, selon moi l’être pour autant…) mais que vous êtes bien les propres acteurs de votre vie. C’est dans cette optique je vis à l’heure actuelle, malgré ma situation assez précaire, que ce soit concernant le boulot ou mes projets futurs. Je me plonge dans le travail, comme je n’ai jamais cessé de le faire, comme l’un de mes profs me l’a dit récemment et j’aime ça ! Apprendre, apprendre des autres, c’est ce que je préfère.

Quand je vois les débats que je peux avoir avec certains de mes amis -et même le tout premier, à savoir mon chéri-, je me dis que la Vie est vraiment des plus enrichissantes. Il nous arrive même de ne pas être d’accord, mais cela ne nous appauvrit pas plus. Car nous nous aimons. Nous nous aimons, malgré la distance. Et nous nous aimons avant tout, car, je vais vous donner la clé, toujours selon ma propre expérience, …

Nous n’attendons rien en retour … !

Juste de passer de bons moments ensemble, de rire à en perdre la raison, de se fabriquer de merveilleux souvenirs pour en discuter plus tard, de profiter, de découvrir …

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Quelles sont les amitiés qui vous font vous sentir vivants ? Que recherchez-vous dans une relation amicale ?

Roseline ❤

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s